La différence entre les probiotiques et les prébiotiques

probiotiquesDurant la dernière décennie, nous avons beaucoup entendu parler des probiotiques. On nous en a fait l’éloge avec les yogourts Activia et autres Bio-K de ce monde à la télé et dans de multiples publicités présentées dans des revues et autres papiers imprimés.

Mais que sont les probiotiques ?

Les probiotiques sont définis par l’Organisation mondiale de la santé comme étant des « microorganismes vivants qui, lorsqu’administrés en nombre adéquat, contribuent à la santé de l’hôte. » Ce sont donc des bactéries vivantes, habitant le microbiome de notre intestin. Le microbiome est un environnement (végétal ou animal) où résident les microorganismes (bactéries, levures, champignons, virus), qu’on pourrait aussi appeler flore intestinale pour ce qui nous intéresse ici.

Ils peuvent être ingérés sous forme de comprimés, de poudre ou de liquide mais sont également présents dans certains aliments que nous consommons.

Ça ne date pas d’hier que le monde se soigne avec les probiotiques. En effet, au début des années 1900, un scientifique de l’Europe de l’Est avait remarqué que les Bulgares qui consommaient des aliments fermentés en bonne quantité avaient une espérance de vie beaucoup plus longue que la moyenne des gens.

Attention ! Aliments fermentés ne veut pas dire aliments putréfiés ! Il faut faire la différence entre les deux car on semble les confondre et on confère aux aliments fermentés quelque chose de repoussant et de périmé alors qu’il n’en n’est rien.

On les appelle aussi lacto-fermentations car les bactéries par laquelle ce processus s’opère s’appellent les bactéries lactiques. Ça n’a rien à voir avec les produits laitiers malgré le fait que ce sont ces mêmes bactéries que l’on retrouve dans les fromages et les yaourts. Le pourquoi du « lacto » est que cette bactérie responsable de cette merveille de fermentation s’appelle Lactobacillus. Je reparlerai de la fermentation dans un autre article (note à moi-même 😉 ).

On ne connait pas encore tous les mécanismes par lesquels les probiotiques améliorent la santé humaine mais certains de ces mécanismes incluent :

  • la suppression des agents pathogènes
  • la stimulation du système immunitaire
  • la réduction de l’inflammation
  • la destruction de toxines
  • la production de vitamines essentielles
  • l’amélioration de l’intégrité de la barrière épithéliale (de la paroi intestinale en plus simple 😉 )

Comme on peut le constater, les probiotiques ont un effet bénéfique sur la santé, il sont donc très importants.

Il est possible de faire fermenter soi-même des aliments afin d’en avoir toujours à portée de main. C’est facile et peu coûteux. Deux articles déjà publiés sur le blogue en font état, soit celui sur le kombucha et celui sur la choucroute.

Et les prébiotiques, c’est autre chose ?

Oui. Les prébiotiques sont en fait la nourriture des probiotiques. Ce sont des aliments non digestibles ou des ingrédients qui favorisent la croissance des microorganismes bénéfiques dans l’intestin. L’avoine, les bananes, les oignons, l’ail, les poireaux, les asperges et les artichauts le sont tous.

Pour s’assurer de maintenir une population importante de probiotiques, il faut les nourrir.

Le corps contient 10 exposant 4 de cellules et 10 exposant 5 de bactéries. En fait, nous sommes plus un gros paquet de bactéries qu’autre chose ! Dans tout ce monde, il y a donc des bactéries amies, qui nous aident à garder le contrôle sur les bactéries, les levures, virus et autres pathogènes qui pourraient se multiplier et ainsi créer un état de maladie dans le corps.

Il arrive que notre mode de vie contribue à créer une dysbiose, c’est-à-dire, un débalancement bactérien de ce fragile microbiote qui loge dans nos intestins : prise de médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens (comme l’ibuprofène et l’aspirine), alcool, antibiotiques, chiniothérapie, édulcorants artificiels, excès de sucre et de gras, infections,antiacides, pas assez de fibres, pilules anticonceptionnelles, stéroïdes,hormones.

Il faut être vigilant et s’assurer, si nous sommes sous traitement et qu’il n’y a aucun autre moyen d’éviter cette situation, de soutenir notre flore intestinale et permettre aux probiotiques de faire leur travail proteceur, de maintenir la population bactérienne dans les intestions et de nourrir ces bactéries amies qui se font aisément détruire par tous ces types de médicaments.

Tu as d’autres questions ? N’hésite pas à m’écrire info@mangerdubonmanger.com

Références

Dr Robynne Chutkan – L’intestin au coeur de votre santé, 2015, Les Éditions de l’Homme

http://www.culturesforhealth.com/learn/natural-fermentation/what-is-lacto-fermentation/

Source photo : https://raphaellegobeaud.wordpress.com/2016/03/10/depression-surpoidmigraine-votre-intestin-au-secours-de-votre-sante/
Advertisements

Auteur : Sylvia Beaudry

Amoureuse de manger 100% végétal, transmetteuse d'idées et allumeuse de consciences.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s