Recette // le risotto forestier aux amandes rôties

IMG_20160823_191036

Je l’ai probablement déjà dit dans un autre article, mais je devais être une mamma italienne dans une autre vie car j’adooooore la cuisine italienne ! Certaines plats sont plus faciles que d’autres à véganiser et ça m’a pris du temps avant de pouvoir trouver une version accpetable du risotto végane afin de le garder crémeux et légèrement fromagé comme la version omni(vore).

Hier, je suis allée me ballader dans les bois avec mon amoureux et on est partis à la recherche dans champignons. Malheureusement. notre quête fut chiche et on est revenus avec des petits champis homards et deux trois chanterelles à flocons, rien pour s’émoustiller le palais pour la peine. Bref, on s’est rabattus sur les portobellos et on y a rajouté du brocoli et des amandes grillées question d’avoir un repas complet et plein de saveurs, de couleurs et de textures différentes.

tu veux savoir comment j’ai fait ? Voici :

INGRÉDIENTS (pour 4 à 6 personnes)

POUR LE RISOTTO

  • 3 T de riz arborio ou calrose (mais je préfère l’arborio)
  • 2 L de bouillon de champignon (ou de légumes)
  • 1 T de vin blanc
  • 1 T de crème végétale à cuisiner Belsoy
  • 1/2 T de fromage de cajous (que tu peux faire toi-même ou acheter en boutique, celui de VegNature est génial)
  • 2-3 échalottes françaises ou un oignon jaune moyen hachées
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 2 c. à s. d’huile d’avocat (pour la cuisson)
  • 1 c. à s. de moutarde de dijon
  • 1 1/2 c. à s. de poivre vert (facultatif mais parfume merveilleusement)
  • Sel et poivre au goût

POUR LES ACCOMPAGNEMENTS

  • 2 champignons portobellos
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 2 c. à s. d’huile d’avocat
  • Un trait de vin blanc pour déglacer
  • 1 branche de thym frais ou 1/2 c. à thé de thym séché
  • Sel et poivre au goût
  • Un brocoli coupé en fleurons
  • 1 T d’amandes crues

ÉTAPES

Il y a le risotto, mais il y a aussi les accompagnements. C’est une recette en plusieurs étapes alors c’est chouette de la faire à deux mais ça se gère très bien tout seul.

AMANDES GRILLÉES

Préchauffez le four à 400°F. Dans un plat en pyrex, répartissez les amandes en prenant un plat assez grand pour que les amandes soient côte-à-côte et non une par-dessus l’autre. Lorsque le four est chaud, enfournez les amandes pendant 12 à 15 minutes. Mettez une minuterie car passé ce délai, elles brûlent rapidement. Je dis 12 à 15 minutes, dépendamment de la force de votre four. Commencez par 12 minutes et ajoutez du temps si, lorsque vous goûtez une amande, celle-ci ne casse pas net sous la dent mais est encore tendre.

*TRUC DE SECOURS SI VOUS PASSEZ TOUT DROIT POUR LES AMANDES : Vous croquez votre amande et elle est bien cassante mais commence à être brune jusqu’au centre ? Vite ! Transférez vos amandes dans un nouveau plat en pyrex et mettez-moi ça au congélo pendant 15 minutes, ça presse !! À cause de l’huile dans les noix, les amandes continuent de cuire un peu même en sortant du four alors le choc thermique du congélateur  stoppe la cuisson et vous évite ainsi de gaspiller vos précieuses amandes qui auraient pu brûler.

RISOTTO

Dans une casserole moyenne, faites chauffer votre bouillon. Vous devez le maintenir chaud tout au long de la cuisson du risotto. Si vous prenez du bouillon froid, chaque louchée viendra refroidir votre mélange et stoppera la cuisson à chaque fois, ce qui rendra la cuisson du risotto deux fois plus longue !!

Dans une grande poêle de type « saucepan » (fond plat avec rebords élevés) comme sur la photo ci-dessous :

20100525-saute-vs-skillet - 3

Faites chauffer l’huile et faites revenir l’échalotte (ou l’oignon) à feux moyen doux, ainsi que l’ail pendant deux minutes.

Ajouter le riz et bien mélanger pour enrober le riz de l’huile et des légumes. Lorsque vous sentez que le riz commence à coller un peu au fond malgré vos efforts à mélanger, déglacez avec le vin blanc et laissez le riz absorber le liquide. Puis, ajoutez une louche de bouillon, mélangez et attendez que le liquide soit presque complètement absorbé avant de répéter cette action jusqu’à avoir épuisé tout votre bouillon.

À travers vos louches de bouillon, alternez et intégrez également la crème de soya pour rendre le contenu crémeux. Ajoutez la moutarde et le poivre vert eainsi que du poivre noir du moulin.

Dans une casserole avec une marguerite et un peu d’eau, portez l’eau à ébulition pour cuire à couvert les fleurons de brocoli pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient d’un vert vif et légèrement tendres. Rincez à l’eau froide pour arrêter la cuisson et garder vibrant le vert de vos brocos.

Dans une poêle à part, entre deux louches de bouillon pour le risotto, faites chauffer l’huile pour les champignons à feu moyen. Ajoutez l’ail et faites revenir quelques secondes. Ajoutez les champignons et mélanger pour que les saveurs se lient. Si les champignons sont trop secs, rajoutez une cuiller à soupe d’huile pour qu’ils restent moelleux. Lorsqu’ils sont dorés, ajoutez un trait de vin blanc pour déglacer et déposez un brin de thym frais ou votre thym séché pour parfumer. Salez et poivrez au goût.

À la toute fin, lorsque votre risotto est prêt, fermez le feu et déposez le fromage de cajous. Mélangez-le pour le faire fondre dans votre préparation.

Servir le risotto et déposer les accompagnements et les amandes sur le dessus. Rajoutez une branche de thym ffrais pour décorer afin que cette décoration parfume votre plat (oui oui, effueillez votre déco dans votre plat, c’est boooon !).

Bon ap !!

Source photo : moi et http://www.seriouseats.com/2010/05/equipment-whats-the-difference-between-a-skillet-a-fry-pan-and-a-saute-pan.html

Recette // Le pudding de chia

Cant-choose-between-chia-pudding-Greek-yoghurt-breakfast

 

Tout d’abord, laisse-moi te présenter cette petite graine mystérieuse qui est arrivée en héroïne sur nos tablettes depuis quelques années…

MAIS QU’EST-CE ?

Le chia est une petite graine faisant partie de l’alimentation de base des Aztèques. Elle était grillée et légèrement moulue pour faire partie de plusieurs plats. C’est un superaliment, très riche en fibres et en bons gras. Excellente source d’omega-3, elles peuvent être consommées telles quelles ou moulues.

Un brevet a été accordé à une entreprise américaine (Core Naturals LLC) pour un cultivar de chia, le Salba®, sélectionné en fonction de la teneur accrue de ses graines en oméga-3. Cette entreprise produit le chia au Pérou et le commercialise partout dans le monde. Elle s’est également établie en Ontario sous le nom de Salba Nutritional Solutions Inc. Elle y finance des recherches cliniques sur les effets bénéfiques du produit, à l’Université de Toronto.

Le chia de marque Salba® aurait été sélectionné à partir de variétés de chia à graines blanches. Auparavant cultivé en Argentine, le cultivar Salba® est aujourd’hui produit exclusivement au Pérou.¹

Lire la suite

Le mal-être des véganes

depression

Mardi soir dernier avait lieu une conférence sur le bien-être psychologique des véganes/ végétaliens. Comme je n’habite pas Montréal, je n’ai pas pu y assister mais j’aurais bien aimé.

Aujourd’hui, il y avait un article sur le site de Radio-Canada qui faisait un retour sur cette soirée et les épreuves que doivent subir les véganes qui vont à l’épicerie. Cauchemars, insomnie, moqueries, les véganes semblent trouver leur mode de vie dur.

Peut-être que je suis un tough cookie (même si la détresse animale me touche au plus haut point) mais je ne suis pas bouleversée à l’extrême lorsque je vais dans une épicerie et que je passe le rayon des viandes. Pourquoi ? Parce que je comprends que tout le monde n’est pas rendu à la même place que moi, même si pour moi c’est un non-sens et un manque de respect fondamental que de couper en morceaux un autre être vivant quand on sait qu’on peut trouver nos sources de nutriments ailleurs.

Lire la suite

L’or vert : la chlorophylle

chlorophyll

La semaine passée, y’a une bulle qui m’est passée et j’ai décidé de m’acheter de la chlorophylle liquide. Comme ça. Sans que rien ni personne m’en parle. Des fois il faut savoir écouter ses intuitions et son corps, il sait ce dont il a besoin (on ne s’écoute pas assez parfois !).

J’ai vu la bouteille. Elle m’a regardé, je l’ai regardé, elle n’a rien dit et moi j’ai dit oui.

J’avais envie de t’en parler parce que je voulais te partager à quel point c’est un aliment bénéfique pour la santé. Tu n’aimes pas les jus verts ou l’herbe de blé ? Ce n’est pas plus grave que ça, la chlorophylle est un substitut encore meilleur. Elle est encore plus efficace que ceux-ci et voici pourquoi.

Lire la suite

Le régime végétalien est-il sûr pour les enfants ?

canstockphoto6027634

Par Ginny Messina, traduction libre de l’anglais, publié le 11 avril 2016.

Vous pouvez lire l’article original ici : http://www.theveganrd.com/2016/04/vegan-diets-are-safe-for-children.html

La semaine dernière, le Wall Street Journal faisait un reportage sur une garderie à Jersey City, au New Jersey, qui offre à ses tout-petits un menu exclusivement végétal. L’article m’a fait grimacer. Il faisait paraître le végétalisme comme étant un peu débile, comme s’il s’agissait d’une quelconque diète élitiste qui privait les enfants de pouvoir manger des cupcakes dans les fêtes d’anniversaire. Mais le pire, c’est que jamais il n’a été mentionné que ce régime était sûr. Par contre, un article dans le magazine Slate l’a pourtant remis en question. La journaliste scientifique Melinda Wenner Moyer mentionnait qu’elle ne pouvait s’empêcher de se questionner à savoir : est-ce que les enfants peuvent s’assurer d’avoir un apport de nutriments suffisant avec un régime végétalien ?

Lire la suite

Pasteur le savait….

12182400_821670391285966_8097495010311107116_o

Pasteur l’avait avoué sur son lit de mort : ce n’est pas les bactéries le problème dans l’état de maladie, c’est le terrain.

Un terrain acide favorise la prolifération des bactéries et des virus en plus de créer de l’inflammation et ce partout dans le corps (articulations, vaisseaux sanguins, système digestif, peau, etc.)

Lire la suite

Recette // la César au kale

IMG_20160414_185623

 

Hier, j’avais une envie folle de vert mais surtout envie de sortir de la salade verte classique. J’avais envie de faire une belle salade-repas nourrissante et complète. Je me suis inspirée d’un lunch mangé chez Crudessence et je l’ai adapté à ma créativité et à ce que j’avais sous la main. Voici ce que ça a donné :

Lire la suite

Shampooing Double Zéro déchet (dans ta poubelle et dans ton corps)

Tout ce qu’on utilise comme produits nettoyants ou cosmétiques acheté en magasin dans notre quotidien contient des ingrédients qui peuvent être nocifs pour notre santé. En gros, on devrait pouvoir consommer (manger je veux dire) ces produits sans risque d’être malades. Si c’est le cas, c’est qu’il s’y trouve des ingrédients qui pourraient soit être nocifs pour notre santé, soit être nocifs pour l’environnement. Il est toujousr mieux d’opter pour le DIY (do-it-yourself) et de s’assurer que personne, que ce soit toi ou la nature, ne soit intoxiqué par les produits que tu consommes de manière régulière.
De plus, lorsque tu choisis de faire toi-même tes produits, tu réduits tes déchets et tu peux réutiliser tes contenants, ce qui est encore plus chouette pour l’environnement ! Bref, MDBM te donne aujourd’hui sa recette de shampooing magique, qui rend les cheveux propres, qui ne coûte pas cher, qui est fait avec des ingrédients que tu consommes dans ta vie de tous les jours et qui sent bon !

Lire la suite

Les mémoires du manger

2120041843_1_2_p4LNlYzW

Ce midi lors de mon heure de lunch, j’ai eu une discussion avec quelques collègues de travail sur notre relation avec la nourriture dans notre enfance.

L’une d’elles partageait le fait que chez elle, son père leur servait toujours des portions démesurées et que s’il y avait des restants, il fallait les finir ce soir-là absolument (« Allez, il reste un peu de carottes, on finit ça ! »), pas question d’en laisser. Et si on voulait une pomme de terre de plus au souper, ben on se passait de dessert. Tout était « calculé ».

Un autre nous partageait qu’il devait finir coûte que coûte toute son assiette car ses parents lui servait l’argument béton que bien des enfants en Afrique n’avaient pas la chance d’avoir une assiette pleine comme la sienne alors pas question de laisser une seule miette, etc…. Et qu’avec cette philosophie, il s’était retrouvé avec plusieurs livres (kilos) en trop pendant une partie de son adolescence à défaut d’avoir eu la possibilité de brûler toute cette quantité de bouffe trop importante pour lui (ou a-t-il un métabolisme plus lent ? Bref…).

Lire la suite

Pour en finir avec le radicalisme végane

vegan+cartoon

Lors de mon dernier billet, j’ai exposé toutes les raisons pourquoi je crois que l’industrie de la viande est obsolète. Pis j’ai même pas parlé de l’impact que la viande finit par avoir sur notre santé, j’ai juste parlé de différents aspects reliés à l’élevage en tant que tel. J’y crois fortement et je crois que quiconque a à coeur le bien-être de tout être vivant, peu importe où il est rendu dans sa vie, devrait faire la promotion du véganisme et ne devrait pas être condamné sous prétexte qu’il a des propos dissonnants ou contradictoires avec son régime alimentaire ou sa consommation de produits transformés qui peuvent impliquer de l’exploitation animale. C’est déjà bien qu’il encourage le bien-être et la compassion. Après, ce qu’il met dans son assiette et sur son corps, ben peut-être qu’il n’est pas conscient et que tu peux l’aider à ce qu’il accorde ses babines avec ses bottines.

Par contre, je ne suis pas tellement à l’aise avec le concept d’être radical dans cette philosophie, je trouve que ça fait un peu peur. Même si je comprends parfaitement toutes les raisons éthiques, politiques, écologiques du végane radical qui choisit cette voie, je reste sceptique quant au rayonnement positif que cela peut avoir autour de lui.

« Renforcement positif mon chum,

no matter what. »

Lire la suite