Les intentions mal placées des véganes

ob_89b1a3_111url

Tout le monde veut prêcher pour sa paroisse.  Chacun peut croire en son idéologie avec véhémence et souhaiter que d’autres adhèrent à ces idées parce que mon Dieu que ça changerait la face du monde et que la Terre se porterait mieux si tout le monde pensait ainsi (croit-on). C’est louable et toujours porté de bonnes intentions. Malheureusement, dans certains cas, ça ne porte pas toujours fruit…

Cet été, j’ai vu passer un événement Facebook sur ma page qui se déroulait à Québec organisé par un groupe pour la compassion animale bref, organisé par des véganes. J’ai trouvé l’idée formidable et je me suis dit que j’irais faire un tour afin de voir de quoi avait l’air la chose et peut-être échanger sur le sujet avec certaines personnes sur place.

TOUT D’ABORD, je tiens à dire que je ne fais partie d’aucun regroupement de manger végétal, d’association de véganes ou de groupes anti-cruauté, d’alimentation vivante ou frugivore ou granivore ou tout autre « vore » de ce monde.😉 Je suis fidèle à ma vision des choses et ça me suffit, je ne ressens pas nécessairement le besoin de faire partie d’une tribu pour changer le monde ou faire passer des messages. Je change le monde une bouchée à la fois et chaque occasion qui se présente à moi, j’informe, je sensibilise et j’éduque les gens qui m’entourent afin de leur faire prendre conscience de certains enjeux dont ils ne sont peut-être pas informés. Voilà pour la parenthèse.

Bref, je me pointe audit événement, pour voir une rangée de personnes tenant des pancartes avec des photos de cochons avec des slogans du genre « ce bacon avait aussi une mère », bref, rien de bien positif. Les gens qui portaient les pancartes étaient stoïques, arborant un air grave. Sur une table tout près, des papiers informatifs sur le véganisme, un guide alimentaire végétalien et d’autres infos en lien avec le sujet.

Tout cela relevait d’une intention noble : informer les gens sur l’impact de la cruauté envers les animaux. Malheureusement, qui dit cruauté dit violence, qui dit violence dit accusations de violences et qui c’est qui est accusé vous pensez ? Monsieur-madame-tout-le-monde qui mange de la viande.

Cette ligne de piquetage n’a jamais réussi à rallier que des gens qui étaient déjà véganes, les autres passant indifféremment devant. La raison est que lorsqu’on se fait accuser d’être violents par la façon dont on mange, tout ce qui en résulte est que les sujets concernés se sentent humiliés, frustrés, en colère. On risque plus de se faire envoyer chier que d’avoir une conversation saine sur les solutions possibles afin d’éviter la cruauté animale et c’est bien dommage.

LA COMMUNICATION EST LA CLÉ DE LA RÉUSSITE

Là est mon point. Dans tout choix de communication avec un public qui n’est pas forcément rallié à notre cause, il est impératif de peser et de bien choisir nos mots. La façon dont le sujet sera présenté doit susciter la curiosité, le dialogue et ainsi créer des échanges qui mèneront à des discussions intéressantes. Je déplore un peu le fait que l’univers végane ait cette fâcheuse tendance à pointer du doigt, à accuser l’autre de ne pas être sensible alors qu’il y a matière à discuter en mettant les choses en perspective d’une autre façon.

VOIR LES CHOSES AUTREMENT

Proposer des solutions alimentaires végétales me semble approprié. Suggérer des choix de produits (vêtements, cosmétiques, etc.) sans cruauté l’est aussi. Respecter que la culture et les habitudes sont lourdement ancrées chez la plupart d’entre nous et que le changement fait peur à beaucoup de gens. Pour la majorité, changer implique de sortir de sa zone de confort et tous n’ont pas la témérité et la force nécessaires pour emboîter le pas de façon concrète, régulière et définitive. À chacun sa vitesse et surtout son droit de choisir.

Il est clair que selon nos intérêts et nos choix de vie, nous nous trouvons forcément à apporter des changements dans notre vie et cela a un impact sur notre vie sociale. Comme je le traitais dans un article précédent, il va sans dire que faire des choix qui ne sont pas acceptés par tous implique des réactions de la part de nos cercles rapprochés (famille, amis proches, etc.) et cela peut avoir un impact psychologique qui n’est pas à négliger. Il est alors important de se rappeler pourquoi vous avez fait ces choix et de voir ce qui est véritablement important à vos yeux. Les personnes qui sont très importantes et qui vous aiment vraiment continueront de vous aimer coûte que coûte.

Mais n’empêche que tout est dans la manière de faire passer le message.  Le mode de vie végane n’est pas une religion. Les foudres célestes ne s’abattront pas sur vous si vous avez un écart alimentaire en dehors de vos valeurs. Accueillez ce que vous êtes avec amour et soyez indulgents avec vous-mêmes. Personne n’est parfait et personne ne vous demande de l’être. Je vous invite donc à faire de même avec ceux qui vous entourent.

Namasté

Source image : http://framboisechocolatandco.over-blog.com/2015/06/meat-is-murder-the-smiths.html

Recette // les citrons confits

IMG_20160828_135317

Le citron confit est un incontournable de la cuisine marocaine, pour peu qu’on aime voyager dans son assiette. Il parfume les plats cuits, rehausse les sauces et les vinaigrettes ou donne un petit oumf à n’importe quelle salsa verde ou pesto que vous confectionnerez. Il est excellent en dé dans les salades. Son goût est particulier et aucun autre condiment ne peut faire le même boulot que lui.

J’adore la bouffe marocaine et j’adore surtout sortir un élément d’une cuisine très typée pour l’essayer avec d’autres combinaisons ou d’autres plats avec lesquels on n’utiliserait pas traditionnellement ce type d’ingrédient.

Lire la suite

Recette // le risotto forestier aux amandes rôties

IMG_20160823_191036

Je l’ai probablement déjà dit dans un autre article, mais je devais être une mamma italienne dans une autre vie car j’adooooore la cuisine italienne ! Certains plats sont plus faciles que d’autres à véganiser et ça m’a pris du temps avant de pouvoir trouver une version acceptable du risotto végane afin de le garder crémeux et légèrement fromagé comme la version omni(vore).

Hier, je suis allée me ballader dans les bois avec mon amoureux et on est partis à la recherche dans champignons. Malheureusement. notre quête fut chiche et on est revenus avec des petits champis homards et deux trois chanterelles à flocons, rien pour s’émoustiller le palais pour la peine. Bref, on s’est rabattus sur les portobellos et on y a rajouté du brocoli et des amandes grillées question d’avoir un repas complet et plein de saveurs, de couleurs et de textures différentes.

tu veux savoir comment j’ai fait ? Voici :

Lire la suite

Recette // Le pudding de chia

Cant-choose-between-chia-pudding-Greek-yoghurt-breakfast

 

Tout d’abord, laisse-moi te présenter cette petite graine mystérieuse qui est arrivée en héroïne sur nos tablettes depuis quelques années…

MAIS QU’EST-CE ?

Le chia est une petite graine faisant partie de l’alimentation de base des Aztèques. Elle était grillée et légèrement moulue pour faire partie de plusieurs plats. C’est un superaliment, très riche en fibres et en bons gras. Excellente source d’omega-3, elles peuvent être consommées telles quelles ou moulues.

Un brevet a été accordé à une entreprise américaine (Core Naturals LLC) pour un cultivar de chia, le Salba®, sélectionné en fonction de la teneur accrue de ses graines en oméga-3. Cette entreprise produit le chia au Pérou et le commercialise partout dans le monde. Elle s’est également établie en Ontario sous le nom de Salba Nutritional Solutions Inc. Elle y finance des recherches cliniques sur les effets bénéfiques du produit, à l’Université de Toronto.

Le chia de marque Salba® aurait été sélectionné à partir de variétés de chia à graines blanches. Auparavant cultivé en Argentine, le cultivar Salba® est aujourd’hui produit exclusivement au Pérou.¹

Lire la suite

Le mal-être des véganes

depression

Mardi soir dernier avait lieu une conférence sur le bien-être psychologique des véganes/ végétaliens. Comme je n’habite pas Montréal, je n’ai pas pu y assister mais j’aurais bien aimé.

Aujourd’hui, il y avait un article sur le site de Radio-Canada qui faisait un retour sur cette soirée et les épreuves que doivent subir les véganes qui vont à l’épicerie. Cauchemars, insomnie, moqueries, les véganes semblent trouver leur mode de vie dur.

Peut-être que je suis un tough cookie (même si la détresse animale me touche au plus haut point) mais je ne suis pas bouleversée à l’extrême lorsque je vais dans une épicerie et que je passe le rayon des viandes. Pourquoi ? Parce que je comprends que tout le monde n’est pas rendu à la même place que moi, même si pour moi c’est un non-sens et un manque de respect fondamental que de couper en morceaux un autre être vivant quand on sait qu’on peut trouver nos sources de nutriments ailleurs.

Lire la suite

L’or vert : la chlorophylle

chlorophyll

La semaine passée, y’a une bulle qui m’est passée et j’ai décidé de m’acheter de la chlorophylle liquide. Comme ça. Sans que rien ni personne m’en parle. Des fois il faut savoir écouter ses intuitions et son corps, il sait ce dont il a besoin (on ne s’écoute pas assez parfois !).

J’ai vu la bouteille. Elle m’a regardé, je l’ai regardé, elle n’a rien dit et moi j’ai dit oui.

J’avais envie de t’en parler parce que je voulais te partager à quel point c’est un aliment bénéfique pour la santé. Tu n’aimes pas les jus verts ou l’herbe de blé ? Ce n’est pas plus grave que ça, la chlorophylle est un substitut encore meilleur. Elle est encore plus efficace que ceux-ci et voici pourquoi.

Lire la suite

Le régime végétalien est-il sûr pour les enfants ?

canstockphoto6027634

Par Ginny Messina, traduction libre de l’anglais, publié le 11 avril 2016.

Vous pouvez lire l’article original ici : http://www.theveganrd.com/2016/04/vegan-diets-are-safe-for-children.html

La semaine dernière, le Wall Street Journal faisait un reportage sur une garderie à Jersey City, au New Jersey, qui offre à ses tout-petits un menu exclusivement végétal. L’article m’a fait grimacer. Il faisait paraître le végétalisme comme étant un peu débile, comme s’il s’agissait d’une quelconque diète élitiste qui privait les enfants de pouvoir manger des cupcakes dans les fêtes d’anniversaire. Mais le pire, c’est que jamais il n’a été mentionné que ce régime était sûr. Par contre, un article dans le magazine Slate l’a pourtant remis en question. La journaliste scientifique Melinda Wenner Moyer mentionnait qu’elle ne pouvait s’empêcher de se questionner à savoir : est-ce que les enfants peuvent s’assurer d’avoir un apport de nutriments suffisant avec un régime végétalien ?

Lire la suite

Pasteur le savait….

12182400_821670391285966_8097495010311107116_o

Pasteur l’avait avoué sur son lit de mort : ce n’est pas les bactéries le problème dans l’état de maladie, c’est le terrain.

Un terrain acide favorise la prolifération des bactéries et des virus en plus de créer de l’inflammation et ce partout dans le corps (articulations, vaisseaux sanguins, système digestif, peau, etc.)

Lire la suite

Recette // la César au kale

IMG_20160414_185623

 

Hier, j’avais une envie folle de vert mais surtout envie de sortir de la salade verte classique. J’avais envie de faire une belle salade-repas nourrissante et complète. Je me suis inspirée d’un lunch mangé chez Crudessence et je l’ai adapté à ma créativité et à ce que j’avais sous la main. Voici ce que ça a donné :

Lire la suite

Shampooing Double Zéro déchet (dans ta poubelle et dans ton corps)

Tout ce qu’on utilise comme produits nettoyants ou cosmétiques acheté en magasin dans notre quotidien contient des ingrédients qui peuvent être nocifs pour notre santé. En gros, on devrait pouvoir consommer (manger je veux dire) ces produits sans risque d’être malades. Si c’est le cas, c’est qu’il s’y trouve des ingrédients qui pourraient soit être nocifs pour notre santé, soit être nocifs pour l’environnement. Il est toujousr mieux d’opter pour le DIY (do-it-yourself) et de s’assurer que personne, que ce soit toi ou la nature, ne soit intoxiqué par les produits que tu consommes de manière régulière.
De plus, lorsque tu choisis de faire toi-même tes produits, tu réduits tes déchets et tu peux réutiliser tes contenants, ce qui est encore plus chouette pour l’environnement ! Bref, MDBM te donne aujourd’hui sa recette de shampooing magique, qui rend les cheveux propres, qui ne coûte pas cher, qui est fait avec des ingrédients que tu consommes dans ta vie de tous les jours et qui sent bon !

Lire la suite